• Bibliographie 2018

     

     

    02/10/2018

     Vertige de l’âme mûre. Philippe Kauffmann. Le hasard a fait que l’épigraphe du livre de Philippe est de Gary dont justement j’étais en train de lire Les Racines du Ciel. Or bien vite je laissai tomber Gary pour Kauffmann. En effet l’histoire de sa vie se lit… comme une histoire, l’écriture est simple, aisée, la typographie douce à l’œil. Son livre fleure bon l’artisanat, y compris dans ses coquilles, et ses passages un peu décalés, quelques peu désarçonnant pour le lecteur cartésien que je suis. D’ailleurs l’auteur écrit comme bon lui semble, en se moquant bien de ce que l’on peut penser, ce qui donne une certaine légèreté au texte. Mais sous cette apparente bonne humeur point au final une tension presque palpable et dramatique : celle de la difficulté à nouer des liens solides. Philippe Kauffmann. (2018). Vertige de l’âme mûre. 255 pp. Difficulté de lecture : 2/10.

     

     14/09/218

     L’oubli du père. Ouvrage collectif. A lire plus particulièrement le texte de Régine Waintrater : « Le self a-t-il encore un sexe », qui traite de la théorie de la relation d’objet, et celui de Martine Lamour : « Co-construire la paternalité » Ouvrage collectif. (2004). L’oubli du père. 176 pp. PUF. Difficulté de lecture : 7/10. Appréciation : 6/10.

      

    29/8/2018

    Don Quichotte. Cervantès. La lecture du second volume, de 707 pages en poche, m’aura fait oublier celle, rugueuse, du premier volume, long de 692 pages. L’humour, une absurde légèreté, s’en dégagent, alors que le premier volume me semblait plutôt être une critique acerbe et amère des fictions que l’on se fait sur soi-même et son pouvoir d’agir à travers, notamment le vernis des réussites sociales. Cervantès. (1605 ; 2008). Don Quichotte. 1399 pp. Le Livre de Poche. Difficulté de lecture : 6.5/10 pour la longueur du texte (commencé le 20/02/2015 ; fini le 29/8/2018). Appréciation : 4.5/10.

     

    17/7/2018

    Le lien social. Serge Paugam. A dévorer toutes lectures cessantes. Pleins d’entrées sur les ouvrages de base en sociologie, des concepts qui illuminent la compréhension du fonctionnement social, et la notion de lien social qui est bien expliquée, avec ses différentes dimensions. Je n’aurai néanmoins pas trouvé la notion de société comme étant un tissu de solidarités institutionalisées, telle que je l’entendais, même si le livre parle des solidarités envers les plus pauvres comme étant institutionalisées, et de l’échange des services qui résulte de la division du travail.   Paugam S. (2008). Le lien social. PUF, Paris, 122 pp. Difficulté de lecture : 5/10. Appréciation : 8.5/10.

     

    6/4/2018

    Pratique de l’auto-hypnose. Bernard Raquin. Si j’avais su j’aurais pas lu… Pas de quoi rentrer en transe, hélas ! Raquin B. (2002). Pratique de l’auto-hypnose. Editions Jouvences, Genève, Suisse. 92 pp. Difficulté de lecture : 3/10. Appréciation : 2/10.

     

    25/02/2018

    Bob Morane. La fleur du sommeil. Henri Vernes. Un roman de train, mais de train en grève : dès qu’il s’arrête il n’est plus entraînant. Vernes H. (1957). Bob Morane. La fleur du sommeil. Editions Pocket Marabout, Verviers, Belgique. 154 pp. Difficulté de lecture : 2/10.

     

    29/01/2018

    Les décisions absurdes. Christian Morel. Un livre qui semble tourner un peu en rond en arrangeant à toutes les sauces les exemples qu’il donne, ce qui crée une impression de verbiage inutile. Mais au bout du compte l’ouvrage se lit facilement et éclaire sur les erreurs persistantes.  Morel C. (2002). Les décisions absurdes. Éditions Gallimard. Collection Folio. 370 pp. Difficulté de lecture : 5/10.

     

    21/01/2018

    Bob Morane. Un parfum d'ylang-ylang. Henri Vernes. Un honnête divertissement que ces aventures de malhonnêtes ! Vernes H. (1967). Bob Morane. Un parfum d'ylang-ylang. Editions Pocket Marabout, Verviers, Belgique. 150 pp. Difficulté de lecture : 2/10.

     

    18/1/2018

    Les états limites. Ouvrage collectif. Un livre sur la psychanalyse à la limite du compréhensible ce qui explique bien pourquoi la psychanalyse est si souvent et si peu efficace : elle est imperméable au sens commun. Collectif. (1999). Les états limites. Paris : Presse Universitaire de France. 149 pp. Difficulté de lecture : 9.5/10.

     

    16/01/2018

    Bob Morane. Les masques de soie. Henri Vernes. Une lecture qu’il ne faut pas interrompre sous peine de perte d’intérêt… Vernes H. (1969). Bob Morane. Les masques de soie. Editions Pocket Marabout, Verviers, Belgique. 152 pp. Difficulté de lecture : 2/10.

     

    07/01/2018

    Bob Morane. Les crapauds de la mort. Henri Vernes. Un livre qui se déguste comme des cuisses de grenouille à l’ail, avec délectation ! Vernes H. (1967). Bob Morane. Les crapauds de la mort. Editions Pocket Marabout, Verviers, Belgique.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :